(29) Police correctionnelle tribunal de Quimper , audience du 31 mai 1898.

0

Police correctionnelle tribunal de Quimper , audience du 31 mai 1898.

extrait du journal “Le Finistère” du Samedi 4 Juin 1898.

Guyader François et Orlit Julien, tous les deux marins-pêcheurs a Concarneau, ont attaqués un autre marin-pécheur, René Guillou
Ils l’ont terrassé,  roué de coups et ont mis ses effets en lambeaux.
Le tort qu’avait Guillou a leurs yeux c’est, parait-il d’être républicain et ils avaient eu a ce sujet, une discussion avec lui, dans la journée du 8 mai.
Les inculpés sont condamnés chacun A 8 jours d’emprisonnement, mais la peine est suspendue.
Quilliec Jean, boulanger A la Forêt-Fouesnant, cet un farouche sectaire politique.Le 8 mai dernier, vers sept heures du soir,on venait de proclamer les résultats du vote.Quillliec était dans la salle.Furieux de voir les suffrages républicains aussi nombreux, il s’en prit au maire, M.Merrien, et aux membres du bureau, leur disant qu’ils étaient tous des voleurs de voix. Il finit même par menacer le maire du poing en l’accusant d’avoir l’habitude de soustraire
des bulletins. Quilliec est défendu par M’ de Chabre. Le jugement est remis A huitaine.

 

Morandeau Pélage, 31 ans, marin pêcheur a Concarneau, est entré chez un débitant étant ivre il a voulu le forcer a lui servir A boire. Il a résisté aux agents qui l’invitaient a sortir, les a injuriés gravement et a pris l’un deux par le col de sa tuniquequ’il a déchiré.
L’affaire est remise A huitaine pour entendre un des agents.
Quilliec René, 10ans ; Le Cum Pierre,17 ans; Quiniou François, 16 ans; Louval Louis, 10 ans; Kervéant Pierre, 10 ans;Kervéant François, 18 ans, demeurent tous rue Neuve et rue Pen-ar-Stang, a Quimper, Ils ont été surpris, a la fin du mois d’avril par le garde dans la propriété de Kerbabic,
a Ergué-Armel, ou moment où ils allaient emporter du bois qu’ils  venaient de couper. Comme le garde leur faisait de justes observations, ils l’ont injurié et lui ont jeté des cailloux.
Quilliec est remis a ses parents comme ayant agi sans discernement. Tous les autres sont condamnés chacun a 16 fr d’amende pour le délit d’outrages au garde et a une amende de 2 fr pour la contravention forestière.
La suspension de la peine est prononcée en ce qui concerne les outrages.

 

 

Cariou Maurice, 36 ans, marin-pêcheur a Concarneau, et Gaïffas Yves, 38 ans, exerçant la même profession se sont querellés au sujet d’un abordage qui avait eu lieu en mer entre le bateau de Gaïffas et celui du nommé Pézennec.
Des gros mots on en est venu aux coups et dans la rixe, Gaïffas a eu la jambe gauche fracturée.
Cariou est condamné a 3 mois d’emprisonnement avec sursis.
Jégou Guillaume, 31 ans, et Marc Pierre, 29 ans, tailleurs d’habits a Pont-l’Abbé ont rencontrés en revenant d’un pardon,Stéphan Jacques, charron a Kerandraon Tréméoc et lui ont porté des coups.16 fr d’amende a Jégou, 25 fr a Marc.

 

 

Moullec Jean, 44 ans, cultivateur A Brézoulou  Cléden-Cap-Sizun, a fait appel d’un jugement du tribunal de simple police de Pont-Croix, qui l’a condamné a un jour de prison pour violences légères.
Le tribunal confirme le jugement, mais réduit la peine a 1 fr. d’amende.
Le Franc Henri, 35 ans, sans profession a Quimper est poursuivi pour braconnage de pêche. Il est inculpé d’avoir pêché
un saumon a la turlurette ; mais il soutient qu’il s’est servi d’une ligne ordinaire, munie d’un simple hameçon, monté sur crin.
Un témoin, le sieur Sergent, boulanger, rue Neuve, témoigne du fait et ajoute que le saumon s’est précipité sur l’hameçon quoiqu’il
ne fut pas garni d’un appât et s’est ainsi enferré. Le Franc est acquitté.
Alain Anne, femme Le Goff, demeurant a Kermeur  Cléden-Cup-Sizun, a été prise transportant a Audierne des homards
qu’elle allait vendre et dont l’un n’avait pas les dimensions réglementaires. Ces crustacés ont été saisis, et la femme Le Goff, poursuivie devant le tribunal correctionnel, est condamnée A 25 fr. d’amende avec sursis.
Maguet Jean 41 ans, chanteur ambulant sans domicile fixe a Quimper ; Péron Corentin dit « loutic », 44 ans, portefaix A Quimper, sont condamnés chacun a un mois d’emprisonnement par corps a 16 fr d’amende et a 2 années d incapacité électorale.
Bernard Marie, veuve Salaun 43 ans sans profession avouable 1 mois de prison et 16 fr d’amende par corps.
 Pennanéac’h Jean, ouvrier forgeron chez le sieur Bozec , a Kerancloarec Kerfeunteun, est poursuivi parce qu’il n’aurait pas retenu le chien de son patron, cause d’une chute de bicyclette qu’a faite M. le lieutenant Négrel du 118ème de ligne, et qui a occasionné de graves blessures a cet officier, Pennanéac’h est acquitté. Son patron, cité comme civilement responsable est renvoyé des fins de la plainte.

 

 

Ces archives sont une mine d’informations pour vos généalogies, les moeurs et incivilités de telle ou telle communes.



Partage.

Envoyer un commentaire